Linuxfr

Syndiquer le contenu
Mis à jour : il y a 58 min 35 sec

Atelier traitement de texte LibreOffice Writer

mer, 19/03/2014 - 15:33

Dans le cadre de ses formations bi-mensuelles, l'association StarinuX organise l'atelier Traitement de texte LibreOffice Writer.

: salle Mas, 10-18 rue des Terres au Curé 75013 Paris

Quand : le samedi 29 mars 2014 de 9h00 à 18h00

Le programme : créer des tableaux, des tables de matières, un sommaire, insertions de lettrines, gestion des images, application de styles, numérotations de paragraphes, listes à puces… Bref, apprenez à réaliser des documents à présentation professionnelle en une seule journée.

L'animatrice est Ghislaine Royer, consultante, passionnée de GNU/Linux et du logiciel libre et opensource qu'elle utilise quotidiennement dans sa profession.

Comme à l'accoutumée, une cotisation annuelle est demandée, valable pour de nombreux autres ateliers (15 € et 7,5 € pour les demandeurs d'emplois).

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Gagnez un livre en contribuant à Debian

mer, 19/03/2014 - 14:19

Vous voulez contribuer au projet Debian mais vous ne savez pas comment ?

Debian France a pensé à vous et monte une opération pour vous encourager à faire vos premiers pas au travers de plusieurs projets, tous encadrés par des développeurs Debian.

Parcourez la liste des projets proposés à la recherche d'un thème qui vous attire et prenez contact par courriel avec le (ou les) « mentor(s) » indiqué(s) en expliquant que vous êtes intéressé par le projet en question. Debian étant un projet international, merci d'utiliser l'anglais sauf si vous savez que le mentor en question est francophone.

Si vous êtes retenu(e), et que vous menez le projet à son terme dans les deux mois (ce qui ne devrait pas vous prendre plus de 16 à 32 heures en théorie, même si l'on espère tous que vous allez y prendre goût et contribuerez plus…), les auteurs du Cahier de l'Admin Debian Wheezy et Debian France vous offrent un exemplaire dédicacé de ce livre de référence.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Sortie de Zentyal Server 3.4

mer, 19/03/2014 - 12:28

Zentyal annonce la sortie de Zentyal Server 3.4 (GPL v2+), une nouvelle édition de Zentyal Linux small business server. Cette solution facile d’utilisation et qui peut être déployée en moins de 30 minutes, offre aux petites et moyennes entreprises (PME) un remplacement natif et transparent des solutions propriétaires Windows Small Business Server et Microsoft Exchange Server. La solution intègre à la fois les technologies Samba et OpenChange ; elle assure une interopérabilité native, une intégration transparente et une migration progressive depuis les environnements Windows Server vers Zentyal.

Cette nouvelle mouture de Zentyal offre en premier lieu une intégration d’OpenChange plus complète, avec l’ajout de la prise en charge d’Outlook Anywhere (RPC over HTTP), mais également l’intégration de la fonctionnalité de messages Out of Office avec Sieve, ainsi qu’une nouvelle interface Web de gestion de courriel moderne et stylisée.

Une autre nouveauté notable de cette édition est l’ajout de fonctionnalités de haute disponibilité pour les services de gestion unifiée des menaces et de passerelle (pare‐feu, DNS, VPN, DHCP et routage) assurant ainsi aux administrateurs une continuité des services et du temps de disponibilité effectif. La caractéristique la plus importante est probablement la possibilité de configurer une réplication, une redondance de nœuds multiples en mode actif/passif, ainsi que la possibilité de promouvoir (mode actif) ou de reléguer (mode passif) un nœud.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Python 3.4 est sorti avec 7 nouveaux modules

mer, 19/03/2014 - 10:29

En termes de nouveautés, Python 3.4 est la version de Python qui en apporte le plus ! Il n’y a pas moins de 7 nouveaux modules entre Python 3.4 et 3.3 (séparés de 18 mois), tandis qu’entre Python 3.3 et Python 2.7 (séparés de 27 mois) il y en a huit. En termes de propositions d’améliorations de Python, 14 PEP (Python Enhancement Proposals) ont été implémentées dans Python 3.4. Cette version donne un sérieux coup de vieux à Python 2.7. La 2e partie de la dépêche détaille les principales nouveautés et la manière dont Python est développé.

Mon article Why should OpenStack move to Python 3 right now?, cité ci‐dessous, explique pourquoi Python 2 est désuet et pourquoi vous devez porter dès maintenant vos applications sur Python 3. L’article a été écrit pour le projet OpenStack mais reste général.

Sommaire Nouveautés de Python 3.4 7 nouveaux modules asyncio : nouveau module de programmation asynchrone, PEP 3156

Le module asyncio est une boucle d’événements permettant de gérer des événements de types différents dans un unique thread : sockets (TCP, UDP, SSL), signaux UNIX, processus, primitives de synchronisation, etc. Bien que le cœur d’asyncio utilise des callbacks, la programmation se fait essentiellement avec des co‐routines. Une co‐routine est une fonction qui peut être mise en « pause » explicitement avec le mot clé yield. Pour être précis, asyncio utilise la nouvelle expression yield from de Python 3.3 qui est plus performante que yield. Le résultat de la co‐routine est renvoyé par un classique return result (autre nouveauté de Python 3.3, return ne pouvait pas être utilisé dans une co‐routine avant). Voici un exemple de « Hello World » asyncio utilisant une co‐routine :

import asyncio @asyncio.coroutine def greet_every_two_seconds(): while True: print('Hello World') yield from asyncio.sleep(2) # <~~ la magie opère ici loop = asyncio.get_event_loop() loop.run_until_complete(greet_every_two_seconds())

Pour vous faire une idée de l’API choisie, je vous conseille de consulter la documentation du module asyncio et notamment les exemples :

Pour une présentation plus générale et plus d’information, consultez la liste des conférences sur asyncio.

Pour mon travail chez eNovance, j’ai rétroporté asyncio pour Python 2 dans un nouveau projet appelé Trollius. La raison est que je souhaite remplacer eventlet par Trollius dans le projet OpenStack (en bref : un « petit » projet Python anodin de 2,5 millions de lignes, utilisé dans « le cloud »), en partie pour porter OpenStack sur Python 3. Mon article Use the new asyncio module and Trollius in OpenStack explique tout cela en détails.

ensurepip

Installeur du programme pip (et de ses dépendances), PEP 453. L’outil pip devient le gestionnaire de modules de référence pour Python. Le module ensurepip permet notamment d’installer pip lors de la création d’un nouvel environnement virtuel avec le module venv. Lire aussi Rationalizing Python packaging sur LWN.

enum : prise en charge des types d’énumération, PEP 435

Le module enum fournit une implémentation standard de types énumérés, permettant aux autres modules (tels que socket) de proposer des messages d’erreur plus explicites, et de faciliter le débogage en remplaçant les constantes opaques avec des valeurs énumérées rétro‐compatibles. Par exemple, print(socket.socket().family) donne AddressFamily.AF_INET au lieu de « 2 ».

Ce nouveau module a fait l’objet d’un article An “enum” for Python 3 sur le site LWN.

pathlib : API orientée objet de manipulation de chemins du système de fichiers, PEP 428 selectors : multiplexage d’entrées‐sorties haut niveau et efficace, basé sur les primitives du module select, fait parti de la PEP 3156 statistics : fonctions pour calculer des statistiques mathématiques de données numériques, PEP 450 tracemalloc : tracer les allocations mémoires de Python, PEP 454

Il existe plusieurs outils pour calculer l’utilisation mémoire d’une application Python, dont notamment Heapy, Pympler et Melia. Le principal défaut de ces outils est qu’ils groupent les allocations selon le type d’objet : quand la majorité de la mémoire est utilisée par des types très courants comme str ou tuple, il est très difficile de retrouver la partie du code comportant une fuite de mémoire.

Le nouveau module tracemalloc prend le problème à l’envers. Plutôt que de partir des objets haut niveau (en parcourant les structures du ramasse‐miettes, module gc), tracemalloc se greffe sur l’allocateur mémoire bas niveau pour tracer les allocations mémoire de Python. tracemalloc utilise ensuite les structures de Python pour reconstituer la pile d’appel où l’allocation a eu lieu et l’associe au bloc mémoire alloué.

Avec ces informations, tracemalloc permet de :

  • fournir la pile d’appel où un objet Python a été alloué ;
  • calculer des statistiques par fichier, par numéro de ligne ou par pile d’appel : taille totale, nombre et taille moyenne des blocs alloués ;
  • calculer la différence entre deux instantanés (snapshots) pour détecter des fuites mémoires.

L’interface graphique [tracemallocqt](https://bitbucket.org/haypo/tracemallocqt) permet alors d’analyser finement ces données : filtrage, vue cumulative, groupage des allocations par fichier, ligne ou pile d’appel, comparaison deux instantanés, etc.

Un paquet rétro‐porté est disponible pour Python 2.5-3.3 : pytracemalloc. Il nécessite en revanche l’application d’un correctif, puis de recompiler Python.

Voir aussi la conférence que j’ai donnée à Pycon FR 2013 à Strasbourg sur tracemalloc : support PDF et enregistrement vidéo. Je donne également une conférence le mois prochain à Pycon Montréal 2014 sur le même sujet.

Nouvelles fonctionnalités
  • Les fichiers et sockets nouvellement créés sont marqués comme « non héritables » (PEP 446) : ceci évite de passer des fichiers et sockets aux processus fils, ce qui était la cause de nombreux problèmes et failles de sécurité listés dans la PEP. Ce changement peut casser la compatibilité ascendante, mais c’est un choix pour le bien de l’humanité : « We are aware of the code breakage this is likely to cause, and doing it anyway for the good of mankind. » (extrait de la PEP).
  • Nouvelle option en ligne de commande -I (isolate) pour lancer Python dans un mode isolé du système.
  • Amélioration de la gestion des codecs qui ne sont pas des codages de texte (ex : base64 et rot13).
  • Nouveau type ModuleSpec pour le système d’importation, PEP 451.
  • Le format de sérialisation marshal est plus compact et plus efficace.
  • La complétion des commandes par la touche de tabulation est maintenant activée par défaut dans l’interpréteur interactif. Par exemple, pri<TAB> est remplacé par print(.
Améliorations significatives de modules
  • single‐dispatch générique pour les fonctions dans functools, PEP 443 ;
  • nouveau protocole (quatrième) de sérialisation pour le module pickle (PEP 3154) : plus compact et permetant de sérialiser des objets qui ne pouvaient pas l’être avec Python 3.3 ;
  • le module multiprocessing a une nouvelle option pour éviter d’utiliser os.fork() sous UNIX (voir multiprocessing.set_start_method()) ;
  • le module email a un nouveau sous‐module contentmanager et une nouvelle sous‐classe de Message (EmailMessage) qui simplifient la gestion MIME ;
  • les modules inspect et pydoc sont désormais capables de faire de l’introspection de manière correcte sur une plus grande variété d’objets « callables » (qu’on peut appeler, comme une fonction), ce qui améliore la sortie de la commande help() dans l’interpréteur interactif de Python ;
  • l’API du module ipaddress a été déclarée stable.
Renforcement de la sécurité
  • Nouvelle fonction de hachage sûre utilisée par défaut, nommée SipHash (PEP 456), dont on peut lire des détails dans Python adopts SipHash sur LWN ;
  • les fichiers et sockets nouvellement créés sont marqués comme « non héritables » (PEP 446) ;
  • nouvelle option en ligne de commande -I pour lancer Python dans un mode isolé du système ;
  • le module multiprocessing a une nouvelle option pour éviter d’utiliser os.fork() sous UNIX : les modes spawn et forkserver sont plus sûrs, car ils évitent de partager des données avec les processus fils. Sous Windows, les processus fils n’héritent plus de tous les handles héritables du parent, uniquement ceux qui sont nécessaires ;
  • nouvelle fonction hashlib.pbkdf2_hmac(), offrant la 2e fonction de dérivation de clé basée sur un mot de passe de PKCS#5 : PBKDF2 ;
  • prise en charge des versions 1.1 et 1.2 de TLS par le module ssl ;
  • possibilité de récupérer les certificats depuis les dépôts de certificats Windows par le module ssl ;
  • le module ssl côté serveur gère maintenant SNI (Server Name Indication) ;
  • la classe ssl.SSLContext a été largement améliorée ;
  • tous les modules de la bibliothèque standard qui gèrent SSL prennent maintenant en compte la validation du certificat serveur, y compris la validation du nom d’hôte (ssl.match_hostname()) et la vérification de la listes de révocation de certificats (Certificate Revocation Lists, voir ssl.SSLContext.load_verify_locations()) : ceci veut dire que c’est maintenant possible en écrivant le code approprié, mais la validation demeure désactivée par défaut pour des raisons de compatibilité ascendante et de simplicité d’utilisation (Cf. Python, SSL/TLS certificates and default validation sur LWN).
Amélioration de l’implémentation CPython
  • Safe object finalization (PEP 442) : les objets ayant un destructeur (méthode __del__) peuvent maintenant être détruits par le ramasse‐miettes quand ils font partie d’un cycle de référence (ensemble d’objets se référençant entre eux créant un cycle) ;
  • dans la plupart des cas, les variables globales d’un module ne sont plus mises à None à la fin de l’exécution de Python ;
  • les allocateurs mémoires sont désormais configurables, PEP 445 ;
  • The Argument Clinic DSL (PEP 436) offre une introspection complète des fonctions et méthodes implémentées en C. Seule une partie des fonctions C ont été converties vers Argument Clinic, le travail sera terminé dans Python 3.5.
Autres changements

Lisez What’s New in Python 3.4 (lien donné plus haut) pour voir la liste complète des nouveautés et changements de Python 3.4.

Maturation de Python 3.4

La maturation d’une nouvelle version majeure de Python prend de 18 à 20 mois. Pour Python 3.4, le développement a été programmé par la PEP 429 : Python 3.4 Release Schedule. Alors qu’initialement la date de sortie était prévue pour le 22 février 2014, il a été choisi de repousser la sortie pour corriger les bogues majeurs, plutôt que de publier une version boguée.

Le release manager de Python 3.4, Larry Hastings, a eu beaucoup de travail ces deux derniers mois pour canaliser les développeurs et focaliser le développement sur la correction de bogues. Comme d’habitude, l’ajout de nouvelles fonctionnalités était proscrit pendant deux mois dans la branche de développement principale (« default »). Entre la première version release candidate et la version finale, Larry a choisi de créer une branche privée et de choisir quels commits de la branche default méritaient ou non de faire partie de la future version finale. Ses choix ont été critiqués, mais Larry a tenu bon et a réussi à publier une nouvelle finale !

Python Enhancement Proposals (PEP)

L’ajout d’un nouveau module, les changements touchant au cœur de Python et autres changements majeurs exigent d’écrire une PEP (Python Enhancement Proposal). Ce document sert de support pour discuter les changements et évite notamment qu’une discussion parte dans une boucle infinie (discussion qui repart régulièrement de zéro). Si des variantes sont proposées, elles doivent être notées dans la PEP, et si possible la PEP doit expliquer le choix de la solution proposée.

Une PEP provoque souvent une bonne centaine de messages sur les listes de discussion python-ideas ou python-dev, voire plusieurs centaines dans les pires cas. L’auteur de la PEP doit alors tenter d’adresser chaque commentaire et compléter sa PEP au fur et à mesure. Le processus est usant, mais, de mon expérience, l’API après discussion est très largement supérieure à l’API initialement proposée. Discuter une PEP, document de quelques pages, est plus facile que de discuter le correctif de son implémentation (jusqu’à plusieurs milliers de lignes).

Parfois, il y a deux solutions équivalentes qui présentent à peu près les mêmes avantages et inconvénients. Dans ce cas, le BDFL (Benevolent Dictator for Life) (Guido van Rossum) doit trancher entre les deux solutions. Guido van Rossum peut déléguer son rôle s’il n’est pas disponible ou n’est pas intéressé par le sujet.

Pour Python 3.4, les PEP enum, pathlib et asyncio ont provoqué des discussions enflammées avec plusieurs centaines de messages, mais le résultat est là : l’API a été éprouvée. Même si une PEP est refusée, le document en tant que tel devient de facto la référence sur le sujet. Si quelqu’un redemande la même fonctionnalité, la PEP sert d’argumentaire pour expliquer le rejet de la fonctionnalité.

Le processus de rédaction de la PEP garantit également que Python reste un langage cohérent et homogène. D’ailleurs, PHP a adopté un processus similaire depuis PHP 5.3 (PHP: Request for Comments).

Petite histoire de la création du module asyncio et du projet Tulip

Suite à une discussion intitulée « Quelle est la meilleure bibliothèque de programmation asynchrone en Python ? » sur la liste python-ideas, Guido van Rossum s’est mis dans la tête d’écrire la sienne (bah tiens, tant qu’à faire).

S’en est suivi une discussion fleuve sur les bibliothèques existantes, sur les fonctionnalités attendues d’une telle bibliothèque, sur les callbacks versus co‐routines versus Deferred (Twisted) versus Future, etc. Cette discussion a donné lieu à une PEP 3156 : « Asynchronous IO Support Rebooted: the “asyncio” Module », qui a mis plusieurs mois à être écrite.

Une fois que les bases ont été mises en place, Guido s’est attaqué à une implémentation pour Python 3.3 sous le nom Tulip (le nom du module Python étant asyncio). Les deux frameworks majeurs étant Twisted et Tornado, il a repris la première lettre « T » et a choisi le nom Tulip : référence à son pays d’origine, les Pays‐Bas ?

La PEP et l’implémentation ont bénéficié de critiques des auteurs des frameworks existants qui ont permis des les améliorer. Les auteurs de Twisted auraient voulu une API plus proche de Twisted, mais Guido a volontairement choisi une API différente, notamment pour la syntaxe des co‐routines.

Rétroportages

Le développement de la plupart des nouveaux modules de Python 3.4 a débuté sur une version plus ancienne de Python. Des rétroportages sont disponibles pour les nouveaux modules :

  • asyncio, selectors : trollius pour Python 2.6-3.3 ;
  • enum : enum34 pour Python 2.4-3.3 ;
  • pathlib : pathlib pour Python 2.7-3.3 ;
  • statistics : stats pour Python 3.1-3.3 ;
  • tracemalloc : pytracemalloc pour Python 2.5-3.3.
Pour la suite

Le mois prochain aura lieu Pycon Montréal 2014, rencontre mondiale Python regroupant plusieurs milliers de développeurs. Les nouveautés de Python 3.4 seront présentées, et les prochains développements seront discutés.

J’espère que les efforts sur la programmation asynchrone Python vont se concentrer sur asyncio, et que de plus en plus de modules vont être compatibles. Il existe des event loops asyncio pour greenlet, gevent, libuv, GLib, Tornado et 0MQ. Il existe des pilotes de base de données pour PostgreSQL, Redis, MongoDB et Memcached. Il existe des clients et serveurs HTTP, Web sockets, et un worker Gunicorn. Voir la page asyncio third party pour la liste complète, certains étant encore expérimentaux.

Bien sûr, l’essentiel des évolutions de Python se fait dans des modules externes. Le dépôt Python PyPI comporte à l’heure actuelle 41 181 paquets.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Publication de UA (Universal Aggregator)

mer, 19/03/2014 - 08:47

La plupart des lecteurs vivent probablement la même expérience que moi : chaque jour, de très (trop) nombreuses minutes gaspillées à aller voir d’éventuelles mises à jour sur différents sites et forums. Avec RSS et maintenant Atom, un premier pas a été fait pour résoudre ce problème, avec des agrégateurs spécialisés. Restaient deux soucis :

  1. Que faire des sites ne possédant pas de flux RSS ?
  2. L’information à surveiller reste dispersée à deux endroits différents: le client de courriel et l’agrégateur RSS.

Pour le second point, différentes solutions sont apparues, toutes avec des noms assez explicites (liste loin d’être exhaustive) : rss2mail, rss2email, rss-to-mail, et ma propre solution maildir-feed.

Restait le premier point. Jusqu’ici, ma solution (par exemple pour le site mangareader) était d’écrire un serveur web par source d’information qui faisait la transformation sous RSS. Solution vaguement satisfaisante jusqu’à un certain point que j’ai fini par atteindre, et qui m’a forcé à penser à une solution un peu plus générique, dont UA (Universal Aggregator) est le résultat.

Sommaire

UA est une solution très générique, dans le sens où il s’agit plus d’un méta-projet rassemblant plusieurs minuscules projets :

  • tout d’abord, la définition d’un format (JSON) pour décrire un message, pour que les différents composants communiquent entre eux ;
  • des producteurs, qui produisent des messages à partir d’une source d’information. Pour l’instant, seuls trois existent: rss2json (le nom se suffit à lui-même), mangareader2json (l’équivalent à mon exemple plus haut) et ipboard2json (exporte les messages d’un forum IPBoard) ;
  • d’éventuels filtres pour transformer les messages. Pour l’instant un seul est présent, ua-inline, qui télécharge les images pour les introduire dans le message lui-même (pour les clients de courriels interdisant le téléchargement de ressources externes) ;
  • un consommateur, qui présente ces messages à l’utilisateur. Pour l’instant, un seul est présent, maildir-put, qui envoie les messages sous forme de courriel dans une boîte de type maildir ;
  • un « chef d’orchestre » pour faire le lien entre tout ce beau monde, ggs.
Configuration

La configuration se fait à partir du chef d’orchestre, ggs. Il est donc nécessaire de le présenter un peu. Il s’agit d’un service lançant périodiquement des commandes, un peu comme cron. Trois points le différencient de ce dernier :

  • il fonctionne à l’aide d’une logique d’intervalle entre deux lancements (« lance moi cette commande toutes les deux heures »), alors que cron fonctionne avec une logique d’évènement temporel (« lance moi cette commande toutes les heures impaires ») ;
  • il sait limiter le nombre de processus lancés en parallèle (à l’aide de la directive de configuration workers) et le temps alloué à chaque tâche (timeout=) ;
  • sa configuration est beaucoup plus riche: le fichier de configuration est un script shell.

Commençons simple : nous voulons recevoir par courriel tous les journaux de LinuxFr.org :

command 2000 "rss2json https://linuxfr.org/journaux.atom | maildir-put"

Cette ligne signifie « toutes les 2000 secondes » (environ une demi-heure), lance la commande rss2json https://linuxfr.org/journaux.atom | maildir-put. Cette commande n’a rien de spécifique à ua : vous pouvez tout autant la lancer telle quelle dans le shell et aura le même résultat. Vous comprenez immédiatement que pour une autre source, il suffit donc de remplacer la partie gauche du pipe. Effectuons-le pour mangareader, par exemple:

command 2000 "mangareader2json http://mangareader.net/yotsubato | maildir-put" command 2000 "mangareader2json http://mangareader.net/kuroshitsuji | maildir-put"

Ajoutons les news de LinuxFr.org, ainsi que le flux pour XKCD et SMBC. Pour peu que vous ayez beaucoup de sources d’informations actives, votre boîte risque d’être rapidement en désordre. Le choix de maildir (plutôt que d’envoyer les messages en SMTP) vient de cette problématique : la possibilité d’envoyer les messages dans des dossiers spécifiques. Par exemple, mettons les messages de LinuxFr.org dans le dossier DLFP, mangareader dans mangareader et XKCD et SMBC dans Fun :

command 2000 "rss2json https://linuxfr.org/journaux.atom | maildir-put -folder DLFP" command 2000 "rss2json https://linuxfr.org/news.atom | maildir-put -folder DLFP" command 2000 "mangareader2json http://mangareader.net/yotsubato | maildir-put -folder Mangas" command 2000 "mangareader2json http://mangareader.net/kuroshitsuji | maildir-put -folder Mangas" command 2000 "rss2json http://xkcd.com/atom.xml | maildir-put -folder Fun" command 2000 "rss2json http://feeds.feedburner.com/smbc-comics/PvLb | maildir-put -folder Fun"

Tout ceci est un peu fastidieux à écrire. Aucun problème, le fichier de configuration est un script shell, il est tout à fait possible de factoriser :

rss() { command 2000 "rss2json \"$1\" |"\ " maildir-put -folder \"$2\"" } manga() { command 2000 "mangareader2json http://mangareader.net/$1 | maildir-put -folder Manga" } rss https://linuxfr.org/journaux.atom DLFP rss https://linuxfr.org/news.atom DLFP manga yotsubato manga kuroshitsuji rss http://xkcd.com/atom.xml Fun rss http://feeds.feedburner.com/smbc-comics/PvLb Fun

Dernier souci : le client de courriel n’affiche pas les images par défaut, ce qui est particulièrement gênant pour XKCD et SMBC. Si vous avez suivi la description plus haut, vous aurez vu qu’il y a un filtre pour ça :

rss() { command 2000 "rss2json \"$1\" | ua-inline |"\ "maildir-put -folder \"$2\"" } manga() { command 2000 "mangareader2json http://mangareader.net/$1 | maildir-put -folder Manga" } rss https://linuxfr.org/journaux.atom DLFP rss https://linuxfr.org/news.atom DLFP manga yotsubato manga kuroshitsuji rss http://xkcd.com/atom.xml Fun rss http://feeds.feedburner.com/smbc-comics/PvLb Fun

Et voilà le résultat :

Installation

Pour les utilisateurs d’Arch, un PKGBUILD est disponible sur AUR. Pour les autres, rien de plus simple :

git clone https://github.com/sloonz/ua.git make && sudo make install

Vous aurez besoin de libxml et go ; les scripts mangareader2json et ipboard2json nécessitent Python 3, PyQuery et aiohttp. Le tout est installé dans /usr/local ; vous pouvez polluer /usr en ajoutant PREFIX=/usr à make install.

Licence

Ce logiciel est distribué sous licence MIT. Quant au nom, toute suggestion pour en trouver un meilleur est la bienvenue.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

CentOS Dojo Lyon - 11 avril

mar, 18/03/2014 - 22:12

Le principe d'un CentOS Dojo est d'organiser une rencontre de la communauté de la distribution CentOS autour de présentations et d'ateliers sur l'administration système, les bonnes pratiques et les technologies émergentes.

Le premier CentOS Dojo en France se tiendra à Lyon le 11 avril dans les locaux d'Epitech, juste avant les JDLL.

C'est également l'occasion de rencontrer les contributeurs clés de la communauté de la distribution CentOS. Parmi les thèmes abordés:

  • systemd (sur RHEL 7 et donc, sur la future CentOS 7) ;
  • sécurité: SELinux ;
  • Configuration Management ;
  • virtualisation: docker, oVirt, openStack.
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Présentation du prototype de la caméra Apertus Axiom Alpha

mar, 18/03/2014 - 19:24

Début mars a été présenté, à Vienne en Autriche, le prototype de caméra libre Axiom Alpha du projet apertus° (déjà évoqué de nombreuses fois sur LinuxFr.org). Cela s’est passé durant le salon Metalab qui s’est tenu dans la capitale autrichienne. Un premier prototype avait été déjà présenté au salon Photoniks de Berlin, mais ce n’était qu’une mise en bouche avant ce rendez‐vous attendu par l’équipe pour participer à ce hack / fablab et présenter enfin le prototype de la caméra à venir.

L’équipe a pu ainsi présenter pendant plus d’une heure le projet et expliquer les données techniques de la caméra. Ce fut un succès, puisqu’ils ont du répondre à une flopée de questions pendant plus de deux heures et approcher des personnes qui ont décidé de participer au projet.

Le projet apertus° continue donc sûrement son chemin et avec un prototype fonctionnel, démontre que la fabrication d’une caméra professionnelle 4K libre est du domaine du possible.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Firefox 28

mar, 18/03/2014 - 17:58

Mozilla vient d’accoucher de la version numéro vingt‐huit de Firefox. Celle‐ci s’inscrit dans la suite des versions aux changements moins soudains, et plus incrémentaux.

Voici un petit résumé des nouveautés apportées par le dernier né des pandas roux.

Commun aux deux versions
  • SPDY 2 n’est plus pris en charge, la version 3.1 ayant été introduite dans la version précédente du navigateur ;
  • le décodage VP9 est disponible ;
  • le codec audio Opus est utilisable dans les vidéos WebM ;
  • il est maintenant possible de contrôler le volume pour les fichiers audio‐vidéo autonomes, et le contrôle est maintenant horizontal ;
  • l’attribut mathvariant de MathML est désormais complètement implémenté, il permet de spécifier le style logique de l’élément.
Pour le bureau
  • l’ABI Gamepad a été stabilisée, et est maintenant activée. Celle‐ci permet d’utiliser des manettes de jeux ;
  • sur Mac OS X, les Web notifications sont prises en charge par le Notification Center ;
  • la possibilité de contrôler le volume des contenus multimédias HTML 5.
Pour le mobile
  • ajout d’OpenSearch, l’interface unifiée pour les requêtes de recherche ;
  • la sélection de texte est mieux intégrée ;
  • l’Awesomebar prédit maintenant les entrées recherchées ;
  • ajout de partages rapides multiples ;
  • ajout de l’Estonien ;
  • ajout de paramètres pour gérer l’activation de la barre d’outils dynamique.
Et pour les développeurs
  • gestion de MathML 2.0 et de l’attribut mathvariant ;
  • rapport de tâche bloquée en arrière plan ;
  • gestion des flexbox multi‐lignes ;
  • <input type="color"/> et <input type="number"/> sont implémentés et désactivés par défaut.
Pour la suite

La version 29 de Firefox devrait voir l’arrivée de la nouvelle interface homme‐machine aux onglets arrondis, au menu à la Chromium et à la personnalisation plus simple.

Bonne mise à jour !

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Revue de presse de l'April pour la semaine 11 de l'année 2014

mar, 18/03/2014 - 08:59

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[e-alsace.net] Vers un espace numérique libre, une lecture philosophique

Par Véronique Bonnet, le dimanche 16 mars 2014. Extrait:

La conférence, intitulée "Vers un espace numérique libre, une lecture philosophique", a le projet de mettre en perspective les idéaux des Lumières et, dans nos existences aussi bien publiques que privées, la place importante qu'a pris l'informatique. Celle-­ci modifie non seulement notre rapport au monde, mais aussi notre rapport aux autres et à nous­-mêmes.

Lien vers l'article original: http://www.e-alsace.net/index.php/tribune/detail?newsId=192

[Numerama] Popcorn Time rend les armes, mais la suite arrive

Par Guillaume Champeau, le samedi 15 mars 2014. Extrait:

Considéré comme le "Netflix du piratage", ou le "pire cauchemar d'Hollywood", le logiciel de téléchargement illégal de films Popcorn Time n'existe plus. En tout cas plus dans sa version officielle.

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/28767-popcorn-time-rend-les-armes-mais-la-suite-arrive.html

Et aussi:

[Les Echos] Le Parlement européen favorable à une plus grande protection des données personnelles

Par Sandrine Cassini, le jeudi 13 mars 2014. Extrait:

Les députés ont adopté deux textes visant à renforcer la protection des internautes, en leur octroyant par exemple la permission d’effacer leurs données. Mais les Etats ont du mal à accepter l’idée d’un cadre juridique unique pour les données personnelles, qui leur ferait perdre leurs prérogatives.

Lien vers l'article original: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0203372527338-le-parlement-europeen-favorable-a-une-plus-grande-protection-des-donnees-personnelles-656759.php

[PC INpact] Une porte dérobée sur certains terminaux Galaxy de Samsung

Par Damien Labourot, le jeudi 13 mars 2014. Extrait:

Un développeur travaillant sur Replicant, une version alternative d'Android, indique avoir trouvé des portes dérobées (backdoors) sur certains smartphones et tablettes Samsung. Le modem aurait des droits en lecture et surtout en écriture qui permettraient de manipuler des données à distance.

Lien vers l'article original: http://www.pcinpact.com/news/86468-une-porte-derobee-sur-certains-terminaux-galaxy-samsung.htm

Et aussi:

[Numerama] L'Europe liste ses solutions pour contrecarrer les activités de la NSA

Par Julien L., le jeudi 13 mars 2014. Extrait:

Les parlementaires européens ont repris les principales propositions de la commission des libertés civiles (LIBE), allant du chiffrement au logiciel libre en passant par le cloud européen. Ils soutiennent aussi la perspective d'une protection renforcée à l'égard des lanceurs d'alerte.

Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/28731-l-europe-liste-ses-solutions-pour-contrecarrer-les-activites-de-la-nsa.html

Et aussi:

[Framablog] Remarquable intervention d'Isabelle Attard aux États Généraux de l’Open Source

Par Isabelle Attard, le jeudi 13 mars 2014. Extrait:

Vous savez que le logiciel libre me tient à cœur. Pas pour des raisons idéologiques ou parce que «c’est à la mode», mais parce que c’est un vrai enjeu de société. Oui, je sais que je conclus les États Généraux de l’Open Source. Je sais aussi que la distinction entre logiciels Open Source et logiciels Libres est un débat virulent entre les partisans de chaque dénomination. Ces distinctions me paraissent trop peu importantes pour faire l’objet d’une argumentation. D’ailleurs, le deuxième groupe de travail aujourd’hui utilise «Open Source», et le quatrième «logiciel libre».

Lien vers l'article original: http://www.framablog.org/index.php/post/2014/03/13/isabelle-attard-etats-generaux-open-source

Et aussi:

[Lyon Capitale.fr] Lafond signe le pacte logiciel libre, Collomb ne répond pas

Par Florent Deligia, le mercredi 12 mars 2014. Extrait:

Candidat centriste à la mairie de Lyon, Éric Lafond vient d'annoncer qu'il avait signé le pacte logiciel libre.

Lien vers l'article original: http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Elections/Municipales-2014/Lafond-signe-le-pacte-logiciel-libre-Collomb-ne-repond-pas

Et aussi:

Voir aussi:

[Direction Informatique] Des éditeurs propriétaires plus libres?

Par Laurent Bounin, le mercredi 12 mars 2014. Extrait:

Depuis l’apparition des premiers brevets sur les logiciels, les adeptes du modèle du logiciel libre et ceux du modèle du logiciel propriétaire sont en guerre ouverte.

Lien vers l'article original: http://www.directioninformatique.com/blogue/des-editeurs-proprietaires-plus-libres-12/25118

[Miroir Social] Comment une direction de Bercy a bataillé pour faire revenir… Microsoft

Par Robin Carcan, le mardi 11 mars 2014. Extrait:

La grande «méchante» suite bureautique de logiciels propriétaires de Microsoft a fait son retour tout récemment au sein de la DNVI (direction nationale des vérifications internationales). Un coup de volant surprenant au sein de l'administration, qui migre depuis des années vers le logiciel libre, pour des raisons à la fois politique et économique. Solidaires finances publiques raconte comment un drôle de grain de sable a grippé ce vaste mouvement migratoire.

Lien vers l'article original: http://www.miroirsocial.com/actualite/9860/comment-une-direction-de-bercy-a-bataille-pour-faire-revenir-microsoft

Et aussi:

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Support des fichiers Layout-8000 dans Scribus

mar, 18/03/2014 - 08:40

Faisant suite à un message sur la liste du logiciel libre de PAO Scribus, un article posté sur le site de l'association de graphistes AFGRAL mentionne la sortie d'une extension pour Scribus. Rien de nouveau direz-vous. Et bien non !

Cette extension ScrImLay a été développée par une entreprise majeure dans les extensions pour le logiciel propriétaire Xpress. Elle, qui existait déjà pour deux logiciels propriétaires (Xpress et InDesign), est désormais disponible pour Scribus (sous GPL). Elle offre les mêmes fonctionnalités permettant d'importer des fichiers Layout-8000 utilisés en particulier dans la presse quotidienne. L'entreprise Software Consulting Services, LLC semble vouloir donner un nouveau coup de fouet au monde de la presse et assure vouloir participer autant que possible au développement de ce logiciel.

Ainsi s'il est difficile de savoir qui utilise les logiciels libres au quotidien parce que cela ne se voit pas sur le papier (ce qui est plutôt un bon signe), notons que de tels appels commerciaux prennent de fait clairement position et seront évidemment à suivre.

Rappelons que l'AFGRAL a pour but est de valoriser les utilisations professionnelles des logiciels de graphisme libres, qu'elle participe au développement du logiciel sur demande ou non, et qu'elle a monté une école spécifiquement dédiée au graphisme libre à Rennes.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Jeudi du libre le 20 mars à Lyon : YunoHost

lun, 17/03/2014 - 10:06

Alors que nos vies deviennent de plus en plus liées au numérique, et que le droit à la vie privée s'en voit menacé, il est un devoir pour le citoyen de se réapproprier ses données personnelles. Sur Internet, au-delà des questions éthiques et idéologiques, c'est la technique qui demeure un frein à cette responsabilisation nécessaire de tout un chacun.

Si l'hébergement de ses propres services sur le réseau est une bonne pratique face à ces enjeux, il ne devrait pas être si contraignant de l'adopter.

Pour répondre à ce problème, l'ALDIL a souhaité présenter YunoHost, solution libre mettant l'auto-hébergement à la portée de tous en proposant de simplifier les processus techniques.

Pour en savoir plus sur cette distribution, et plus particulièrement la version 2 qui apporte un grand nombre d'innovations, n'hésitez plus et rendez-vous à la Maison Pour Tous - salle des Rancy le jeudi 20 mars à 19h30, au 249 rue Vendôme - 69003 LYON (Métro Saxe Gambetta).

Le conférencier

Kload est développeur au service d'initiatives libres depuis plusieurs années. Responsable du développement de YunoHost, il milite pour un Internet libre, neutre et accessible.

Lieu

La conférence a lieu à la Maison Pour Tous / Salle des Rancy à partir de 19h30.

Maison pour Tous — Salle des Rancy
249 rue Vendôme
69003 Lyon
(Métro Saxe Gambetta)

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Journées FedeRez, édition 2014

lun, 17/03/2014 - 10:01

FedeRez, fédération d'associations étudiantes gérant un réseau informatique, vous invite à une nouvelle édition de ses Journées, qui se dérouleront du 28 au 30 mars 2014 à Centrale Paris ! Cette année le thème est : « 10 ans de FedeRez, 10 ans d'évolution des réseaux » (NdM : des habitués de LinuxFr.org, 2005, 2006, 2007 et 2007, 2009, 2012, 2013, 2014)

FedeRez fête en effet ses 10 ans d'existence, l'occasion de faire le point sur l'évolution des réseaux durant cette dernière décennie et d'esquisser les perspectives d'avenir qui se présentent.

Le vendredi et le samedi seront ouverts à tous et proposeront table ronde, conférences et ateliers. Néophytes, amateurs et fins connaisseurs sont tous les bienvenus ! Le dimanche sera consacré aux membres de la fédération et se clôturera sur l'Assemblée Générale de FedeRez. L'événement sera également diffusé en streaming.

Plus d'informations sur le programme des Journées FedeRez 2014 dans la suite de la dépêche, ainsi que sur la page des journées 2014 sur federez.net (liens ci-dessous).

Programme des Journées FedeRez 2014 Vendredi 28 mars 2014
  • 19h30 : Table ronde autour de la question « 10 ans d'évolution d'Internet : quelle influence sur notre quotidien ? » avec la participation de :
    • Christophe Najar (Neo Telecoms),
    • Sylvain Parasie,
    • Thiébaut Devergranne,
    • Samuel Hocevar,
    • Stéphane Bortzmeyer, qui sera aussi l'animateur de cette table ronde.
  • Cocktail
Samedi 29 mars 2014
  • 09h30 : Accueil des participants
  • 10h00 : IPv6 sera-t-il universel ?, par Laurent Toutain
  • 11h00 : OpenStack: un projet open source d'envergure pour un Cloud ouvert, par Cédric Soulas
  • 12h00 : Buffet
  • 14h00 : BYOD et télétravail, par Guillaume Jeziorski (NetXP)
  • 15h00 : Ateliers :
    • Atelier réseau avec Juniper, par Olivier Melwig
    • Internet des objets : arduino
    • Key signing party
    • Linux
    • Blender
    • OpenWrt
    • Visite de l'installation de VIA
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Sang libre, un podcast 100% musique Creative Commons

lun, 17/03/2014 - 09:14

Une webradio, ou plus plus précisément un podcast, s'est ouverte depuis quelques semaines : "Sang libre". Son thème : la musique libre (NdM: en fait la musique sous une des licences Creative Commons, donc du librement diffusable tel que sans usage commercial). On y écoute tous les styles de musiques, à l'exception du classique et de la musique de film qui mériteraient à eux seuls une émission dédiée.

Un podcast plutôt qu'une webradio donc, car il s'agit d'une heure d'émission par semaine, le dimanche en principe. Les musiques proviennent essentiellement de Jamendo qui accomplit un travail formidable en la matière. Ces émissions sont animées, principalement pour vous présenter les titres diffusés avec éventuellement quelques anecdotes. L'émission est réalisée à partir d'outils simples, sous Linux, avec Audacity, le célèbre logiciel audio libre multi-plateforme.

NdM : si on regarde les contenus des trois premières émissions (à chaque fois le générique, plus 14 ou 15 titres) :

  • le générique est sous une licence libre CC By Sa 3.0, « Mùsica libre » par San Blas Posse
  • les 43 autres titres viennent tous de chez Jamendo
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

MakeHuman sort en version 1.0 pour réaliser des personnages 3D

lun, 17/03/2014 - 01:16

MakeHuman permet de créer des personnages en 3D, pouvant ensuite être importés dans Blender ou autre logiciel de modélisation 3D. MakeHuman est développé en python (2.7), sous licence libre AGPL3+ pour le code et CC0 pour les contenus et modèles fournis ; il sort en version 1.0 ce 14 mars 2014, après 8 versions alpha, pour GNU/Linux, OS/X et Windows.

MakeHuman utilise l'accélération de votre carte graphique grâce à GLSL 1.2 pour openGL 2.1.

Initialement développé comme un script python au sein de Blender, il est devenu un logiciel autonome dont la dernière version stable précédente, makehuman 0.9 avait été annoncée sur LinuxFr.org en novembre 2006.

MakeHuman permet de retravailler des visages (exemple de geisha par Thomas Marqué), de créer un alien (exemple par Marc Hermitte) et de mieux animer les articulations grâce à de nouveaux modèles plus détaillés.


Les blendertools apportent des fonctionnalités utilisables dans Blender :

Vous trouverez plus de détails sur les changements dans l'annonce de l'alpha7 de makehuman, l'alpha8 ayant permis la stabilisation pour la publication de la 1.0.0. Parmis ces nouveautés, on retrouve de nouvelles teintes de peaux, de nouveaux modèles de vêtements et un meilleur modèle des dents.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Sortie de RHQ 4.10

dim, 16/03/2014 - 22:27

La version 4.10 de RHQ, logiciel de supervision et de gestion de plateformes de production, vient d'être publiée. Sa licence est la GPLv2.

Les nouveautés de la version :

  • réduction (radicale) de l'empreinte mémoire de l'agent
  • optimisation des performances de l'agent et du serveur RHQ pour le cas des systèmes contenant un très grand nombre de ressources à surveiller
  • support de la surveillance de Cassandra (série 1.2.x)
  • gestion fine des permissions pour l'installation de bundles (paquets logiciels)
  • support de l'architecture matérielle ARM (bêta)

Et bien sûr beaucoup de corrections de bugs et d'améliorations. La liste complète des nouveautés est incluse dans les notes de version.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Apache-OFBiz s'invite dans l'usine

sam, 15/03/2014 - 12:05

La société Nomaka annonce le lancement de la version 0.14.3 de l'extension (add-on) de suivi de production pour le progiciel de gestion intégré (ERP) Apache-OFBiz. Sous licence LGPL et s'appuyant sur le moteur et les fonctionnalités d'OFBiz, cette extension permet à OFBiz d'être disponible dans l'atelier.

Divisé en 2 parties, elle se compose d'une interface dédiée au responsable de production disponible dans les applications OFBiz, ainsi qu'une interface autonome dédiée à l'atelier. Un soin particulier a été apporté à cette dernière pour qu'elle soit efficace et adaptée à un public non informaticien.

Cette première version utilise la configuration de la GPAO d'OFBiz pour avoir le suivi des opérations de production, mais évoluera pour s'intégrer à la solution Néogia et sa gestion des ressources (MRP2). D'autres fonctionnalités arriveront au cours de l'année (traçabilité matière, gestion des évènements, tableaux de bords, etc.)

Venez découvrir la solution de suivi de production lors de l'Apéro Libre organisé par Alliance Libre, le 27 mars à 18h45, à la cantine numérique de Nantes.

Apache-OFBiz

Le projet Apache Open For Business (Apache-OFBiz) est un logiciel de type ERP (ou PGI en francais) constitué d'un framework fonctionnel et d'applications dédiées à la gestion d'une entreprise (gestion commerciale, comptabilité, gestion de production, etc.).

Le projet de suivi de production

En s'appuyant sur les fonctionnalités de l'ERP OFBiz, l'extension de suivi de production permet de connaitre en temps réel l'avancement des étapes de production.

Les opérations peuvent être mises en pause et reprises à volonté par l'opérateur. Le temps passé sur chaque opération de production ainsi que le nombre de ruptures est enregistré

Ces informations sont utiles à plusieurs services au sein de l'entreprise, l'aspect temps réel indique la disponibilité des commandes (responsable de production, commercial, client) et l'aspect statistique fournit les tendances liées à la fabrication tels que les coûts (directeur) ou les temps moyens de production (responsable de production).

L'ensemble des informations permettra alors d'avoir des statistiques sur la fabrication des produits (coût de production, temps de production, etc.).

Feuille de route 2014

Le projet n'en est qu'à ses débuts, mais prévoit d'évoluer pour devenir un incontournable de la gestion de production Libre et inclura prochainement les modules suivants :

  • framework général
    • compatibilité Néogia
  • interface atelier
    • gestion de la traçabilité (lot, coulée, n° de série, etc.)
    • gestion des évènements
  • interface bureau
    • tableaux de bords de gestion de production
    • suivi de la traçabilité
Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

PSES2014 - proposez vos hacks

sam, 15/03/2014 - 11:09

La 5ème édition de Pas-sage en Seine aura lieu à Paris du 26 au 29 juin 2014 à NUMA. Comme tout les ans, tout le monde est bienvenue, l'entrée est libre, les conférences nombreuses, les ateliers sympas, et le club-maté coule à flot.

Les sujets abordés sont vastes et nombreux : sécurité, cuisine (Laurent Chemla veut faire un atelier macaron), opendata, arts, surveillance, musique, cryptographie, éducation, (rétro)gaming, naturisme (ou j'ai peut-être mal lu la proposition de talks de bortzmeyer), projection de film… il y en aura pour tout les goûts !

En parallèle, vous pourrez trouver des ateliers sur comment chiffrer ses mails (GPG), protéger sa navigation, être un peu plus anonyme (tor), chiffrer ses données, sécuriser ton téléphone…

La liste est encore longue, et il ne tient qu'à vous de l'allonger encore plus en participant !

Cette année, nous avons 2 salles de conférences et 4 salles pour les ateliers/lightning talks

Si vous avez peur de proposer un talk, ou que vous êtes timides, il y a un début à tout, et c'est le bon endroit où commencer ;-).

À bientôt o/

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

L'ERP OpenConcerto disponible en version 1.3

sam, 15/03/2014 - 10:23

La version 1.3 du logiciel OpenConcerto vient de sortir. OpenConcerto est un logiciel complet de gestion d’entreprise incluant : gestion commerciale, comptabilité et paye. Il dispose aussi d’une interface de caisse pour les points de vente.

OpenConcerto est disponible pour Linux, Mac OS X et Windows. Une version Cloud est proposée pour une solution clef en main.

Le logiciel, sous licence GPL, est téléchargeable dès maintenant en version 1.3 sur toutes les plates‐formes prises en charge en versions monoposte et multiposte. La version 1.3 est l'occasion d'intégrer de nouveaux modules ainsi qu' une interface graphique de création d'extensions (modules simplifiés) qui permet d'ajouter de nouvelles fonctionnalités sans écrire la moindre ligne de code.

À la différence des solutions habituelles du secteur que l’on peut trouver dans les logiciels libres, OpenConcerto n’est pas une application Web, mais une application riche. Avec l’ajout de modules spécifiques, OpenConcerto constitue un PGI (ERP) véloce et adaptable. Il est actuellement utilisé en production dans des sociétés avec plus de 150 utilisateurs simultanés.

Cette application écrite en Java repose sur des bases de données libres, dont PostgreSQL et H2.

OpenConcerto est un progiciel de gestion intégré (PGI, ERP en anglais pour Enterprise Resource Planning) proche en architecture de Microsoft Dynamics Nav. Au niveau des fonctionnalités, vous trouverez les grands classiques des produits « en boîte », mais également les éléments d’un PGI complet, comme la gestion multi‐sociétés, multi‐postes, multi‐utilisateurs ou encore la traçabilité.

Devis, factures, avoirs, commandes, règlements et bons de livraison, tout y est. Le logiciel permet de gérer facilement clients, fournisseurs, achats, ventes, articles et stocks. La gestion commerciale est directement liée à la comptabilité (norme française) ce qui évite les doubles saisies.

L’accent est porté pour l’instant sur le retour utilisateur, afin de pouvoir fournir une base la plus complète possible. Le logiciel s’adresse à un public large :

  • l’auto‐entrepreneur, qui y trouvera de quoi réaliser devis, factures, paye et comptabilité ;
  • la petite entreprise, qui y verra une solution multiposte complète ;
  • la moyenne entreprise qui, économisant un coût de licence, pourra investir dans la création de modules spécifiques à son activité.

En plus de la résolution attendue des bogues de la version 1.2, et d'un grand nombre d'améliorations de l'interface, OpenConcerto 1.3 apporte principalement :

  • la gestion des factures intermédiaires et de solde (factures d'acomptes, de situtation…)
  • de nouveaux exports (dont FEC)
  • les extensions

Il est à noter que, pour une utilisation professionnelle, sont proposés : formation, manuel et contrat de maintenance.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Chiffrofête à Numa Paris le 29 mars 2014

ven, 14/03/2014 - 21:15

Qu'est ce qu'une chiffrofête ? Le terme de cryptoparty (contraction de crypto - chiffrement et party - fête) est souvent francisé en cryptopartie mais nous utilisons le terme de chiffrofête (contraction de chiffrement et fête) qui se veut une traduction moins connotée de ce terme. L'autre appellation que nous utilisons pour ce même type d'évènement étant le Café vie privée.

Les outils techniques qui permettent de conserver un peu de vie privée sur un réseau Internet où nous sommes constamment espionnés et surveillés (par les publicitaires, les réseaux sociaux, les gouvernements…) ne doivent pas être l’apanage d’une petite poignée de gens plus habiles que les autres avec l’informatique. Chacun est en droit de s'approprier, à la hauteur de son niveau de compréhension, de ses besoins, de ses envies, ses différents outils.

Les chiffrofêtes sont donc des événements dédiés à l’apprentissage de la sécurité des communications en environnement numérique (Internet, mais également téléphoniques (SMS)). Le maitre mot étant la pédagogie.

La prochaine Chiffrofête aura donc lieu à Numa Paris, au 39, rue du Caire (Paris 2e) le 29 mars 2014.

Quel est le public ciblé/concerné par les chiffrofêtes ?

Le public est divers et varié :

  • journalistes
  • scolaires (lycéens, étudiants)
  • grand public (tout âge confondu)

D'une façon générale, ce peut être toute personne sensibilisée/concernée par les problématiques de la vie privée, de la sécurisation de ses communications…

Comment se déroule la chiffrofête ?

En début de séance, un petit sondage/tour de table permet de définir les attentes et les ateliers qui seront menés durant l'après-midi.

La durée conseillée pour les ateliers étant de 1h30 et deux ateliers successifs semblent suffisants pour commencer (cela fait 3h avec une pause entre les deux).

Quels sont les ateliers possibles?

Chaque atelier s'articule d'une technologie, un logiciel ou une thématique donnée et la liste suivante est non exhaustive.

  • OTR “off the record”
  • Tor : présentation de Tor, utilisation via le Tor Browser bundle et/ou le live-cd Tails
  • TrueCrypt (NdM : gratuit et à code source disponible, mais non sous une licence libre) : présentation, création d'un conteneur chiffré, utilisation avancée (Conteneur caché)
  • GPG : Thunderbird et Enigmail, création et gestion des clefs, réseau de confiance…
  • le tracking sur Internet : utilisation d'extensions pour Firefox
  • Darknet : I2P etc.
  • crypto avancée : installation et configuration d'un serveur de fichiers chiffré et distribué (TAHOE-LAFS, Luks et autres), liste de diffusion chiffrée sur serveur chiffré…

Quels sont les lieux susceptibles d'accueillir une chiffrofête ?

Les chiffrofêtes étant destinées à un public varié, du grand public aux utilisateurs plus avancé, les lieux peuvent être des médiathèques, des salons informatiques…

Qui peut faire une chiffrofête ?

Toute personne qui a les connaissances minimales et qui souhaite les partager peut se lancer dans la mise en place de sa propre chiffrofête.

Quelques slogans peut-on utiliser pour promouvoir les chiffrofêtes ?

  • Venez apprendre à protéger vos communications en ligne !
  • Chiffrement et anonymat : reprenez le contrôle de votre vie privée.
  • Surfez & chattez couverts avec des cypherpunks gentils.
  • Parce que préserver sa vie privée est un droit,
  • Parce qu’on peut avoir envie de ne pas être espionné,
  • Parce que l'on a TOUS quelque chose à cacher,
  • Parce que les outils existent et ne sont pas si compliqués…
  • Venez apprendre à vous protéger en ligne !

Et le logiciel libre dans tout ça ?

Dès que possible, c'est le logiciel libre qui est privilégié. Toutefois, chacun vient avec son ordinateur et quel que soit le système d'exploitation (GNU/Linux, MacOSX, Windows, Android), les logiciels les plus adaptés (du logiciel libre essentiellement) sont proposés, installés.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre

Chiffrofête à Numa Paris le 29 mars 2013

ven, 14/03/2014 - 21:15

Qu'est ce qu'une chiffrofête ? Le terme de cryptoparty (contraction de crypto - chiffrement et party - fête) est souvent francisé en cryptopartie mais nous utilisons le terme de chiffrofête (contraction de chiffrement et fête) qui se veut une traduction moins connotée de ce terme. L'autre appellation que nous utilisons pour ce même type d'évènement étant le Café vie privée.

Les outils techniques qui permettent de conserver un peu de vie privée sur un réseau Internet où nous sommes constamment espionnés et surveillés (par les publicitaires, les réseaux sociaux, les gouvernements…) ne doivent pas être l’apanage d’une petite poignée de gens plus habiles que les autres avec l’informatique. Chacun est en droit de s'approprier, à la hauteur de son niveau de compréhension, de ses besoins, de ses envies, ses différents outils.

Les chiffrofêtes sont donc des événements dédiés à l’apprentissage de la sécurité des communications en environnement numérique (Internet, mais également téléphoniques (SMS)). Le maitre mot étant la pédagogie.

La prochaine Chiffrofête aura donc lieu à Numa Paris, au 39, rue du Caire (Paris 2 ème) le 29 mars 2013.

Quel est le public ciblé/concerné par les chiffrofêtes ?

Le public est divers et varié :

  • journalistes
  • scolaires (lycéens, étudiants)
  • grand public (tout âge confondu)

D'une façon générale, ce peut être toute personne sensibilisée/concernée par les problématiques de la vie privée, de la sécurisation de ses communications…

Comment se déroule la chiffrofête ?

En début de séance, un petit sondage/tour de table permet de définir les attentes et les ateliers qui seront menés durant l'après-midi.

La durée conseillée pour les ateliers étant de 1h30 et deux ateliers successifs semblent suffisants pour commencer (cela fait 3h avec une pause entre les deux).

Quels sont les ateliers possibles?

Chaque atelier s'articule d'une technologie, un logiciel ou une thématique donnée et la liste suivante est non exhaustive.

  • OTR “off the record”
  • Tor : présentation de Tor, utilisation via le Tor Browser bundle et/ou le live-cd Tails
  • TrueCrypt (NdM : gratuit et à code source disponible, mais non sous une licence libre) : présentation, création d'un conteneur chiffré, utilisation avancée (Conteneur caché)
  • GPG : Thunderbird et Enigmail, création et gestion des clefs, réseau de confiance…
  • le tracking sur Internet : utilisation d'extensions pour Firefox
  • Darknet : I2P etc.
  • crypto avancée : installation et configuration d'un serveur de fichiers chiffré et distribué (TAHOE-LAFS, Luks et autres), liste de diffusion chiffrée sur serveur chiffré…

Quels sont les lieux susceptibles d'accueillir une chiffrofête ?

Les chiffrofêtes étant destinées à un public varié, du grand public aux utilisateurs plus avancé, les lieux peuvent être des médiathèques, des salons informatiques…

Qui peut faire une chiffrofête ?

Toute personne qui a les connaissances minimales et qui souhaite les partager peut se lancer dans la mise en place de sa propre chiffrofête.

Quelques slogans peut-on utiliser pour promouvoir les chiffrofêtes ?

  • Venez apprendre à protéger vos communications en ligne !
  • Chiffrement et anonymat : reprenez le contrôle de votre vie privée.
  • Surfez & chattez couverts avec des cypherpunks gentils.
  • Parce que préserver sa vie privée est un droit,
  • Parce qu’on peut avoir envie de ne pas être espionné,
  • Parce que l'on a TOUS quelque chose à cacher,
  • Parce que les outils existent et ne sont pas si compliqués…
  • Venez apprendre à vous protéger en ligne !

Et le logiciel libre dans tout ça ?

Dès que possible, c'est le logiciel libre qui est privilégié. Toutefois, chacun vient avec son ordinateur et quel que soit le système d'exploitation (GNU/Linux, MacOSX, Windows, Android), les logiciels les plus adaptés (du logiciel libre essentiellement) sont proposés, installés.

Télécharger ce contenu au format Epub

Lire les commentaires

Catégories: Nouvelles du Libre